ro en
universul juridic magazin

Le risque dans les contrats de crédit, avec un accent particulier sur le risque de change

La notion de risque dans les contrats de crédit doit être entendue dans le contexte général du sens que ce concept requiert, respectivement celui d’événement préjudiciable dont la survenance est incertaine en ce qui concerne soit sa réalisation, soit le moment de sa réalisation. En ce qui concerne les contrats de crédit, le problème du risque concerne en priorité l’impossibilité de remboursement de l’emprunt suite l’augmentation exagérée des coûts qui doivent être couverts par l’emprunteur. La possibilité de remboursement peut être affectée suite le risque politique, le risque de force majeure, le risque lié à la modification de l’intérêt concernant les crédits dont taux d’intérêt variable ou le risque de change. La modification de l’obligation de remboursement sous un régime lourd pour le débiteur peut être déterminée soit par des éléments externes au contrat, comme les événements naturels, les modifications législatives, soit par des éléments étroitement liés aux conditions contractuelles, comme par exemple la hausse du taux d’intérêt variable par l’application de la formule de calcul du contrat ou, en cas des prêts en devises, la baisse de la valeur de la monnaie nationale par rapport à la monnaie dans laquelle le prêt a été accordé. En outre, le risque contractuel en cette matière doit être rapporté aussi à la situation du créancier. En ce sens, l’institution bancaire est soumise à un risque général de l’activité de crédit, résultant de l’idée de l’impossibilité de remboursement du montant emprunté, dès lors qu’il n’y a pas de garanties suffisantes pour le recouvrement du débit.