ro en
universul juridic magazin

Quelques ré

Dans les diverses conférences organisées dans le but de débattre sur les réglementations du Nouveau Code de procédure civile, mais aussi dans la pratique, l’on a soulevé souvent des problèmes dont la solution par certains cours conduit vers l’idée que parfois les dispositions du Code respectif ne sont pas examinées attentivement, en corrélation avec d’autres dispositions, que l’intention du législateur n’est pas examinée, que les textes ne reçoivent pas d’interprétation historique, systématique, logique, c’est-à-dire dans le but d’être appliquée dans une conception qui est annoncée depuis le titre préliminaire. La jurisprudence contradictoire fait naître le sentiment d’un fonctionnement déficitaire de la justice. Il y a des efforts louables, matérialisés dans des rencontres professionnelles des juges, pour arriver à certaines opinions convergentes dans l’application des nouvelles réglementations procédurales et civiles. Cependant, les opinions qui résultent de telles rencontres, matérialisées en «compterendues », même si elles sont concrètes plusieurs fois, ne peuvent pas prendre la place des mécanismes légales liés à l’unification de la jurisprudence. On a essayé d’offrir une réponse à tous les problèmes discutés dans les rencontres professionnelles des juges, mais aussi concernant les autres aspects sur lesquels on a remarqué l’existence de la possibilité de pratique non-unitaire. On a abordé des sujets portant sur: l’application opportune du Nouveau Code de procédure civile et de certaines dispositions de la législation liée; la situation procédurale du cédant et de ses successeurs (art. 39 NCPC); l’introduction forcée dans la cause, ex officio, des autres personnes, dans les réclamations contentieuses (art. 78, art. 79 NCPC); l’institution de la curatelle judiciaire, en spécial dans les affaires dans lesquelles on décide la citation par publication; la procédure de réglementation de la demande en justice, mais aussi des voies de recours de correction; la modification et le complément de la demande en justice; la suspension du jugement; la procédure de l’enregistrement des droits obtenus en vertu de l’usucapion; la motivation de la décision de justice dans le délai légal et la condition du droit à un procès équitable, dans un délais opportun et prévisible; le pourvoi fondé sur les dispositions de l’ art. 461 par. (2) du NCPC.